Exposition actuelle

4 mai 2018, vernissage à 18h30 de l’exposition de photographies
de Bruno Mayques  » Feu follet du Creux-du-Van « 

Le Bevaisan Bruno Mayques expose ses photographies dédiées au tichodrome, son oiseau fétiche

Bio express : Naissance à Grenoble en 1970, marié, un enfant, profession : énergéticien du bâtiment

Naissance d’une vocation
Bruno Mayques a commencé la photo dans le cadre de sa profession en fixant sur la pellicule, l’évolution des chantiers dont il avait la responsabilité. Par la suite, il a régulièrement pris des vues de paysages, plus particulièrement du lac et de sa faune. Après s’être équipé d’un appareil plus performant, en 2011, cet art est devenu une passion. Il a tout d’abord photographié les paysages de la Grande Béroche et de Cortaillod. Ce qu’il aime le plus, ce sont les paysages hivernaux avec des ambiances de levers et de couchers du soleil. Une première exposition au Trin-na-niole à Bevaix a remporté un bon succès et l’a ainsi encouragé à poursuivre son activité. En partenariat avec son fils, il a monté une deuxième exposition mêlant poèmes de son fils et photos originales de paysages.

Le virage vers la photographie animalière
Lors de ses promenades au bord du lac, Bruno Mayques a été très vite attiré par les oiseaux. Il a suivi des cours d’ornithologie et s’est spécialisé dans ce domaine : les bestioles à plumes. Ce virage a demandé beaucoup de repérages, d’attente de la bonne lumière pour réaliser des clichés vivants.

Et le tichodrome
Ce fut un pur hasard lors d’une balade au Creux-du-Van où il a rencontré un groupe de photographes en affût près des rochers qui attendaient la venue du tichodrome, oiseau magnifique et très acrobatique.Il a tout de suite été séduit par « ce feu follet » et s’est consacré, durant trois ans à le photographier hors période touristique, principalement en hiver. L’exposition présente le résultat de ces longs affûts en solitaire.Son coup de cœur de photographe
C’est à Gletterens dans la roselière où il était à l’affût près du lac, entre chien et loup, qu’il a vu une harde de sangliers passer à vive allure près de lui. Ce fut une émotion forte que cette rencontre avec la vie sauvage.Son crédo
Vivre des moments de calme dans la nature, apprécier ce contact avec son aspect sauvage qui tranche avec la vie trépidante du monde professionnel et du monde urbain. Prendre le temps d’être là et observer les merveilles de la nature, c’est un bonheur inestimable et réalisé pour ce photographe doué d’une grande sensibilité dont vous découvrirez les magnifiques clichés suspendus aux cimaises de la Noctule.